Image de mise en avant montrant une fusée SpaceX pour l'article de l'ESO

L’ESO, l’association spatiale de l’ESTACA

L’ESTACA Space Odyssey (ESO) est une association créée en 1992. Seule association spatiale de l’école d’ingénieurs l’ESTACA, elle comporte chaque année un peu plus d’une centaine de membres, étudiants ou anciens de l’ESTACA, regroupés sur les campus de Laval et de Saint-Quentin-en-Yvelines.  L’association a pour but de promouvoir le domaine spatial au sein de l’école.

L’ESO propose chaque année différents types de projets. Tout d’abord, des « mini-fusées », qui sont de petites fusées dont le but est de former les nouveaux membres. Nous concevons également des fusées expérimentales. Ce sont des projets plus conséquents qui se concrétisent parfois sur plusieurs années, et permettent de réaliser une expérience.  Celles-ci sont par exemple : de nouveaux systèmes de guidage, des fusées supersoniques, des fusées multi-étages, ou bien des expériences embarquées avec des capteurs. L’ESO propose également d’autres projets, notamment des ballons-sondes et des Cansats. Enfin, l’association supervise également d’autres activités dans le thème du spatial. En effet, l’association a supervisé l’année dernière le projet AURORA LIQUID ENGINE. C’est un projet de fin d’étude d’élèves de cinquième année qui avait pour but de concevoir et fabriquer un moteur à propulsion liquide, ainsi que son banc d’essai de mise à feu statique. 

La majeure partie de nos projets sont lancés chaque été depuis la base militaire de Tarbes dans le cadre du C’Space, qui est une campagne de lancement à l’échelle internationale organisée par Planète Sciences.

article ESO : Fuxex Raccoon, C'space 2019
Fuxex Raccoon de l'ESO, C'space 2019

Pour l'horizon 2024

L’ESO a décidé d’innover en choisissant de regrouper une grande partie de ses projets dans un but commun. A savoir, la création et le lancement d’une fusée sonde à l’horizon 2024.

Les esociens font de A à Z leur fusée, de sa conception jusqu’à sa fabrication. Seul le propulseur n’est pas réalisé au sein de l’association  car il est interdit en France d’en fabriquer. Les membres travaillent sur leur projet tout au long de l’année et développent de nombreuses compétences :

1. Compétences mécaniques

Pendant la première moitié de l’année, la fusée est modélisée en 3D grâce à un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO). Puis la deuxième partie de l’année est consacrée à la fabrication de la fusée.

Une fusée est constituée généralement de 3 parties :

Chaque partie est reliée par des bagues en aluminium.

Les structures de nos fusées sont faites en fibre de verre pour les mini-fusées et en fibre de carbone pour les fusées expérimentales.

Les bagues sont usinées par Monsieur Faux, responsable de l’atelier de l’ESTACA. Au local, les membres réalisent les perçages, les taraudages et les assemblages sur la fusée.

L’ogive est généralement en impression 3D.

Image CAO d'une mini-fusée
Photo montrant les différentes parties d'une mini fusée

2. Compétences électroniques

Il est obligatoire d’avoir un système de récupération dans notre fusée. Nous devons pouvoir récupérer notre fusée pas loin du pas de tir à l’aide d’un parachute. C’est une minuterie qui va permettre le déclenchement du parachute à l’apogée de la fusée.

Les enjeux sont :

  • Déclencher la minuterie au décollage de la fusée
  • Ouvrir la porte parachute à l’apogée de la fusée

La minuterie se fait à l’aide d’une carte électronique. Nous concevons nos propres cartes que nous faisons imprimer. Puis, il nous reste  à souder les  composants électroniques sur la carte. Enfin, nous vérifions qu’elle fonctionne et nous l’intégrons à la fusée. Celle-ci sera relier à la porte d’éjection du parachute.

Notons que les expériences dans les fusées expérimentales peuvent demander également des compétences en électronique

article ESO : Image montrant la création de la carte en virtuel
article ESO : Image montrant l'électronique embarqué dans la fusée
article ESO : Image montrant la carte électronique après réalisation

3. Compétences en gestion de projet

Chaque année l’ESO compte plus d’une dizaine de projets. Chacun de ces projets sont dirigés par un chef de projet. Celui-ci apprend à gérer des membres, un budget et veille à l’avancement de son projet.

Quelques mots sur C'space

Le C’Space est une campagne de lancement organisé par le CNES et l’association Planète Sciences. Cette campagne de lancement se déroule à Tarbes dans un camp militaire pendant une semaine du mois de juillet. Les membres ont une semaine pour passer tous les tests de qualifications de leur fusée. Si les tests sont passés, le CNES fournit un propulseur et les membres  peuvent admirer le vol de leur fusée sur laquelle ils ont travaillé tout au long de l’année. C’est une très belle récompense de voir sa fusée sur le pas de tir et cela donne toujours envie de recommencer l’année suivante.

article ESO : Décollage de Raccoon (C'space 2019)
Décollage de Raccoon (C'space 2019)
article ESO : Image montrant la fusée Raccoon sur sa rampe de lancement
La fusée de l'ESO, Raccoon sur sa rampe de lancement

Une prochaine fois ESO vous présentera son grand projet annuel, Bertha. C’est une fusée expérimentale qui accueillera l’instrument ODDS. Plus de détail sur la page Facebook de Bertha

Auteur : Pauline Gautier, présidente de ESO

Pourquoi pas vous ?

Vous voulez en savoir plus sur les associations de l'ESTACA, sur l'école, sur Junior ESTACA Paris-Saclay ? Rien de plus simple, rendez-vous sur notre site pour demander un devis gratuitement ou prendre contact avec un de nos commerciaux !

Junior ESTACA Paris Saclay