photo passation Junior ESTACA

Cérémonie de passation

La cérémonie de passation de la Junior Estaca s’est déroulée le mercredi 6 décembre. Occasion pour présenter la nouvelle équipe qui dirigera pendant un an cette Junior-Entreprise réalisant des études spécialisées dans les domaines des transports.

Après plusieurs semaines de formation puis une sélection sur entretiens, la nouvelle équipe de Junior Estaca est enfin prête. Bien que déjà en fonction depuis le 4 décembre, la cérémonie de passation était l’occasion de présenter les nouveaux objectifs pour ce nouveau mandat.

Une soirée réunissant des étudiants ambitieux au sein d’une ambiance conviviale, accompagnée d’un buffet et de quelques musiciens. D’autres Juniors-Entreprises, telles que Synerg’hetic, ISIT et Sorbonne Junior étaient présentes, ainsi que l’association des 22 Juniors d’Île-de-France (JIDF).

De nouveaux objectifs

Qui dit nouveau mandat, dit nouveaux objectifs. C’est ce qu’a exposé le nouveau président de la Junior, Daniel Braik, déjà en poste en tant que responsable qualité l’année dernière. Parmi ces objectifs, on retiendra le passage d’un chiffre d’affaires de 40 000€ (2016) à 55 000€ pour cette nouvelle année et l’entrée dans le classement des trente meilleurs Juniors-Entreprises (L30) en 2020.

Ce nouveau mandat souhaite aussi renforcer ses collaborations avec les anciens élèves et d’autres Juniors telles que AFAS — Junior-Entreprise de l’ESTACA située à Laval — ou encore Sorbonne Junior.

Après 35 ans d’existence, un renouveau est à l’ordre. Le nouveau vice-président, Romain Tylski, évoque alors un possible changement du logo de la Junior. Interrogée à ce sujet, Melissa Rottier, chargée de missions visuelles, explique : « je trouve ça dommage que le logo ne représente pas notre principal atout, cest à dire le fait quon soit une école spécialisée dans lindustrie du transport ».

« Les ingénieurs de demain »

Pour ce nouveau mandat, ce sont une cinquantaine d’étudiants qui se sont présentés pour seulement vingt-six postes. Un grand investissement chez ces jeunes qui souhaitent mettre les pieds dans l’entreprise avant l’heure.

Amin Jemai, chargé de missions commerciales pour ce nouveau mandat, met l’accent sur le potentiel des étudiants de l’ESTACA qui sont pour lui « les ingénieurs de demain ». Pour ce nouveau poste, il sera chargé d’aller « chercher le client » mais également de « le convaincre à travailler avec [eux] ».

Selon David Garcia, aujourd’hui secrétaire général, la Junior est « l’association qui complète le mieux [leur] formation ». Par cette expérience, il souhaite « apprendre beaucoup de choses » et se dit « prêt à [s’]investir pleinement ».

Quant au président, Daniel Braik, son objectif principal pour ce mandat sera que « l’équipe tourne bien et que chaque membre se sente investi et fier de faire partie de Junior Estaca ». Il souhaite aussi « mieux répartir à la fois le travail mais également les décisions ».

180 Juniors-Entreprises

Aujourd’hui, ce sont 180 Junior-Entreprises réparties dans toute la France et 20 000 étudiants de l’enseignement supérieur qui réalisent des projets. Un succès qui s’explique par le concept lui-même, proposant une opportunité pour les étudiants de découvrir le monde de l’entreprenariat. En complète autonomie, ces entreprises étudiantes permettent donc d’acquérir de l’expérience et des compétences.

Selon Marina Chau, responsable communications et événementiels, les principales raisons qui poussent les étudiants à s’investir dans ces organisations sont « l’envie dentreprendre, d’être acteur dun monde professionnel en constante évolution, dapprendre et dacquérir de nouvelles compétences mais aussi dappartenir à une communauté partageant les mêmes valeurs ». Autre avantage non négligeable qu’elle évoque : « profiter dune visibilité auprès du monde de lentreprise afin de se distinguer ».

Junior Estaca ne semble donc pas s’arrêter sur ses acquis. Prochain événement organisé : un speed networking le 8 février 2018, qui s’organisera sous forme de rencontres entre les étudiants, anciens élèves et entreprises.

 

Retrouvez cet article de Thilda Riou sur son site!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*