Voiture volante en-tête article sur le Pal-V

Le Pal V, une bonne solution à la voiture…

Pal V, une bonne solution à la voiture volante ?

La voiture volante n’est plus un rêve. Elle est belle et bien là et après de nombreux test, le Pal V est apte à circuler sur les routes en Europe et d’ici 2022, elle aura la certification aéronautique qui lui permettra de prendre son envol.

Depuis 2008, la société hollandaise PAL-V international industries s’exerce dans le développement de véhicules à mi-chemin entre la voiture et l’avion. L’entreprise fait ses débuts en 2012 avec un premier modèle PAL V ONE qui n’a jamais été commercialisé, et aujourd’hui, il nous propose un produit homologué, le PAL V Liberty Pioneer.

Logo de la marque Pal-V

Cependant nous pouvons nous poser plein de questions quant à l’utilité, la praticabilité ou encore les performances de cette voiture volante et nous allons y répondre dans cet article.

Image montrant le Pal V en vol

1. Les performances

Nous avons affaire à un engin qui possède 2 modes. Un mode route (composé de 3 roues) et un mode air. Le passage de l’un à l’autre prend environ 5 minutes. En mode Air, le Pal V se situe entre l’avion et l’hélicoptère avec son hélice propulsive et un rotor principal. Il possède donc 2 moteurs et roule avec un carburant Super Sans Plomb qui lui permet d’atteindre, sur route, les 160km/h.

Le Pal V pèse 660kg à vide et peut accueillir 2 personnes à son bord.Avec un plein, il peut parcourir 1300km tandis qu’en vol, son autonomie est divisée par 3 soit environ les 400km.

Le pal V possède une altitude maximale de 3500m pour une charge utile maximale de 246kg et enfin, il consomme 7.6l/100 en mode voiture et 26l/h en mode air.

Une voiture qui vole     —     Un avion qui roule

2. La classification de type Pal V

Après de tel performances, nous pouvons nous demander comment allons nous pouvoir piloter le Pal V, puisqu’après tout il s’agit d’un engin volant. Un simple permis de conduire ne suffit pas. Pour résoudre ce problème, la société Pal V propose une formation simplifiée et rapide qui se décompose en 3 parties. Il faut commencer par une semaine de formation de base sur la théorie puis, il faut passer par la formation de pilotage (environ 30 à 40h de vol) en aérodrome, puis enfin, lors de l’obtention du véhicule, une formation spécialisée au Pal V qui durera autant de temps que le pilote souhaite.

Il faut donc passer par toutes ces étapes afin d’obtenir la classification du type Pal V.

Image montrant le Cockpit de la voiture volante Pal-V
Cockpit de la voiture volante Pal-V

3. La voiture volante est-elle aussi utile que nous le promet la société Pal V?

Il n’est pas facile de répondre à cette question puisque cette voiture volante possède plusieurs avantages tout comme des inconvénients.

En effet, le Pal V peut s’avérer très utile puisque contrairement à ses homologues volant, le Pal V ne nécessite aucun aéroport ou aérodrome pour décoller ou atterrir. Cela permet donc une bien plus grande liberté au niveau des déplacements. Cependant, une distance de 330 mètres pour décoller et une distance de 30 mètres à l’atterrissage sont nécessaire pour voler. Nous sommes donc encore loin du rêve de pouvoir s’envoler lorsqu’un bouchon nous empêche d’avancer. Il faudra donc l’anticiper et trouver une piste de 330 mètres ce qui n’est pas aisée.

Cependant, du fait que le Pal V est également une voiture, il est donc facile de le garer et de trouver une place puisqu’il fait à peu près les dimensions d’une Renault Clio.

Décollage de la voiture volante Pal-V

Vidéo: Décollage du pal V

4. Conclusion

Pour conclure, le Pal V est une grande avancée dans le domaine de la voiture volante. En effet, il offre une bonne solution aux personnes rêvant de pouvoir survoler les routes et rêvant d’avoir son propre avion chez soi. Cependant, avec un prix de départ à 300 000 euros et sa formation spécialisé, le Pal V n’est pas destiné aux grand publique mais plus aux passionnés de l’aéronautique au portefeuille bien rempli qui veulent voler quotidiennement et potentiellement éviter quelques embouteillages.

Le Pal V n’est donc pas la solution à la voiture volante comme on l’imagine mais peut-être est-il le pionnier qui ouvre la voie vers un futur fait de voiture volante.

Image montrant une ville avec des voitures volantes

Auteur: Damien Archambaud, recrue du RFP 2021 chez Junior ESTACA Paris-Saclay

Pourquoi pas vous?

Vous voulez plus d'informations au sujet du Pal V? Visitez leur site officiel où vous pourrez même vous en procurer un.

Damien Archambaud